Accueil
Candide
Jeux
Architecture
Esthetiques
Facteurs
Avant18
Bergantzel
Callinet
Dubois
Herbute
Moeller
Rinckenbach
Silbermann
Stiehr
Waltrin
Repertoire
Haut-Rhin
  Rouffach
Bas-Rhin
Credits
An2000
An2001
Photo
~ Les orgues de la région de Rouffach ~

Gueberschwihr, St Pantaléon
Edmond-Alexandre ROETHINGER, 1943


Avant... ROETHINGER Après...

Composition, 1986
Grand-orgue
61 notes
Récit expressif
61 notes
Pédale
32 notes
Principal 8' Quintaton 16' Principal 16'
Bourdon 8' Hohlfloete 8' Soubasse 16'
Prestant 4' Salicional 8' Bourdon doux 16'
Cor de nuit 4' Voix céleste 8' Octave basse 8'
Waldfloete 2' Diapason 8' Choralbass 4'
Mixture 3-4 rgs Cor de daim 4' Posaune 16'
Basson 16' Flûte pointue 4' I/P
Trompette 8' Quinte 2'2/3 II/P
Clairon 4' Octave 2'  
II/I (16', 8', 4') Tierce 1'3/5  
  Trompette harmonique 8'  
  Hautbois 8'  
  Trémolo  

     Il faut garder en tête cet instrument lorsque l'on cherche des claviers de 5 octaves. Il a été posé par Edmond-Alexandre ROETHINGER en 1943, en pleine guerre, ce qui en fait presque un contemporain de Strasbourg, St-Pierre-le-Jeune.


Gueberschwihr.
Remerciements à Nicolas HASLÉ (photo été 2003).

     C'est déjà le troisième orgue du lieu.

Le premier datait de 1685 (la région de Rouffach a décidément une forte tradition organistique). C'était un cadeau de Jean CASPAR, de Schauenburg-Herrlisheim. Il fut vendu, et transféré à Lautenbach-Zell par François CALLINET en 1816, où il fut remplacé par Joseph RINCKENBACH en 1930.

Le deuxième orgue de Gueberschwihr venait des Dominicains de Fribourg-im-Brisgau. D'après Bernd SULTZMANN, il a été construit en 1751 par J.B. HUG. Après la suppression des Dominicains de Fribourg, en 1813, le maître d'école de Simonswald, du nom de KANSTINGER, amena l'orgue à Gueberschwihr. Cet instrument fut réparé par Joseph Callinet en 1820 (qui posa une Flûte traversière au Positif, mais respecta le reste), puis complètement chamboulé en 1861 par Claude-Ignace Callinet, qui était là dans sa période noire. L'instrument a été transféré en 1878 dans la nouvelle église, et réparé par François Antoine BERGER à cette occasion. En 1917, c'est bien-entendu sa façade qui fut réquisitionnée.
La tradition orale locale fait évidemment de cet orgue un SILBERMANN.
Il a été vu par SCHWENKEDEL en 1933, et entièrement démonté en 1940.

     La Composition du Roethinger est un beau mélange de styles. On y trouve du Romantique allemand, teinté de Réforme alsacienne de l'Orgue, ainsi que des traces marquées de Néo-classique. Bien sûr, le Buffet ne compte pas parmi les plus beaux. C'est ce qu'on appelle parfois un "Buffet-Palissade".

Il est fort regrettable que le Buffet de l'ancien orgue du 18 ème siècle n'ait pas été conservé.

Transmission : électrique (Console indépendante dirigée vers l'orgue). Sommiers à Cônes.
Il y a 5 Combinaisons fixes (Piano, Mezzo Forte, Forte, Tutti sans et avec Anches), ainsi qu'une Pédale de Crescendo.

Sources :

  • M. BARTH, "Elsass, 'Das Land der Orgeln' im 19. Jahrhundert", AEA XV (1965-66)
  • P. MEYER-SIAT, "Les Callinet, facteurs d'orgues à Rouffach, et leur oeuvre en Alsace" ISTRA, 1965

Si vous recopiez des éléments de cette page pour des articles, plaquettes ou pages Web, citez vos sources. D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs.
Dernière mise à jour : 01/10/2005 15:31:04

F680111001P03