> Accueil du site
Les orgues de la région de Colmar
Colmar, St-Joseph
1917 degr > Dégâts
1920 degr > Dégâts
1987 rele > Relevage
Colmar, St-Joseph, le buffet Théophile Klem de l'orgue
        Weigle. Toutes les photos de l'orgue sont de Roland Lopes, 06/2006.Colmar, St-Joseph, le buffet Théophile Klem de l'orgue Weigle.
Toutes les photos de l'orgue sont de Roland Lopes, 06/2006.

Voici un certain aboutissement de "l'orgue à tout jouer", comme il était conçu à l'époque néo-classique (première moitié du 20 ème siècle), mais aussi jusque dans les années 1960. Sur la base d'un orgue romantique de Weigle, posé en 1900, la maison Schwenkedel a réalisé une grande machine polyvalente, avec des claviers de 5 octaves et des jeux venant un peu de toutes les esthétiques.

---
L'orgue Weigle,
1900 (instrument actuel)
---

Historique

C'est immédiatement après l'achèvement de l'édifice, en 1900, que fut installé un orgue Friedrich I Weigle, de style romantique allemand, comme il se devait. L'inauguration eut lieu le 10/07/1900. [IHOA] [ITOA]

La maison Weigle, de Stuttgart, avait déjà réalisé les orgues des temples protestants de St-Louis (1886) et Haguenau (1895). L'orgue de Colmar est contemporain du plus célèbre Weigle d'Alsace, celui de Strasbourg, St-Maurice, celui là même qui provoqua la polémique entre Emile Rupp et Adolphe Gessner, et fut le déclencheur à la Réforme alsacienne de l'orgue.

Composition, 1900
Grand-orgue
3-5 rgs ?
Positif
Probablement C-c 3 rgs, cis-gis 4rgs, puis 5
Récit expressif
Pédale, 27 n. (C-d')
Harmonica 16'
[IHOA] [PArmand]

Il contenait, parait-il, 2322 tuyaux. Cela parait un peu peu (et avec un Cornett 8' analogue à celui de Strasbourg), même pour des claviers de 54 notes, ce qui tend à faire croire que les progressions de la Mixture du grand-orgue intervenaient plutôt loin dans les aigüs.
Les jeux de fonds à bouche double étaient une spécificité de Weigle. Il y en a ici un bouché (au grand-orgue), et un ouvert (au positif). La Mixture contenait peut-être, comme à Strasbourg, des harmoniques en Septièmes.

Les tuyaux de façade furent réquisitionnés par les autorités allemandes en avril 1917. [IHOA]

La masse de 204 kg donnée pour ces tuyaux paraît toutefois bien petite vu la taille de l'instrument.

Ils ont été remplacés par la maison Edmond-Alexandre Roethinger en 1920. [IHOA]

De 1958 à 1959, l'instrument a été transformé par la maison Schwenkedel. [IHOA] [ITOA]

Cette transformation fut "vigoureuse", puisque la composition a été fortement remaniée dans le sens de plus de polyvalence. La composition d'origine (sans Trompette au récit par exemple), ne devait pas satisfaire beaucoup de monde en 1959. Une batterie d'anches complète fut donc installée au récit. La deuxième modification d'importance concerne les Mutations et Mixtures, qui ont été totalement revues, avec une Sesquialtera au grand-orgue, et un grand Jeu de tierce complet (7 rangs) au positif. Malheureusement, les beaux 8 pieds romantiques eurent à faire les frais de cet encombrant dispositif couvrant 5 chapes de petits tuyaux... De 5 fonds de 8 pieds, on passa à 2. Le récit reçut une anachronique "Scharf" (Mixture aigüe). Enfin, la pédale fut dotée de 4 pieds (Prestant et Clairon). Au final, ce furent les jeux gambés qui firent les frais de l'opération.

Heureusement, Schwenkedel n'a pas remplacé les sommiers Weigle : ils ont été électrifiés et munis de compléments électropneumatiques pour les dessus (portant l'étendue à 61/32 notes), ainsi que pour la Voix humaine du Récit (qui est placée hors boîte dans un petit caisson avec jalousie spécifique) et le Clairon 4 de pédale. [PArmand]

L'ancienne console, de Schwenkedel, avec ses
                    "langues de chat".L'ancienne console, de Schwenkedel, avec ses "langues de chat".

En 1987, l'orgue a été relevé par Pierre Bois (Colmar). [IHOA]

En 1995, Richard Dott répara les relais électriques de transmission. [IHOA]

En 2010, la maison Muhleisen effectua une réparation d'envergure: [Muhleisen]

Sous la maîtrise d'ouvrage de la ville de Colmar et la maîtrise d'oeuvre de Christian Lutz :

L'orgue a été inauguré le 23/01/2010 par Pascal Reber.

Il faut se souvenir que Colmar St-Joseph, c'est aussi, dans le coeur des organistes alsaciens, la tribune du regretté Edouard Andrès. Avant lui, et pendant plusieurs dizaines d'années, c'est Albert Gasché qui avait tenu cette prestigieuse tribune alsacienne.

Le buffet

Le buffet, un chef d'oeuvre du style néo-gothique, a été construit en 1900 par Théophile Klem, ce qui n'est pas étonnant, puisque ses ateliers étaient situés dans le quartier St-Joseph depuis presque 30 ans.

L'imposante mais élancée boiserie est à deux étages dans la partie centrale. Quatre tourelles en tiers-point et en encorbellement rythment la façade. Les deux plates-faces latérales sont subdivisée horizontalement puis verticalement, le bas donnant une sorte de galerie. Les couronnements sont constitués de pinacles à crochets et de frontons ajourés d'oculus tétra-lobés. L'ornementation est complétée par des jouées ajourées et une frise courant le long de la ceinture du buffet.

Caractéristiques instrumentales

Console:

Console indépendante placée orthogonalement au buffet, de Schwenkedel (1959) et Muhleisen (2010), électronique. Tirage des jeux électrique par boutons avec voyants rouges. Ecran du combinateur en position centrale au-dessus des claviers.

Transmission: des électro-aimants tirent directement les pistons.
Sommiers: de Weigle (électrifiés en 1958), compléments de Schwenkedel.

Sites La maison Klem

Parmi les entreprises spécialisées dans le mobilier religieux, la maison Klem a laissé une empreinte toute particulière. Elle a apporté une contribution immense au patrimoine religieux du 19ème et du début du 20ème siècle.

Jean-Baptiste Klem

Le fondateur de la maison n'est pas le plus célèbre : issu d'une famille de Souabe, Jean-Baptiste Klem (1816-1863) s'installa en Alsace, d'abord à Kembs, puis à Colmar entre 1846 et 1848. En cette époque artistiquement féconde, se développait le style néo-classique, recherchant et associant des éléments de langage architectural médiévaux (romans ou gothiques). Lorsque le mélange est prononcé, pouvant aussi associer des éléments byzantins, on parle parfois de style éclectique. Cela concernait autant l'architecture que le mobilier. Jean-Baptise Klem, qui maîtrisait à la fois le stuc (par exemple à Turckheim) et l'ébénisterie s'aperçut vite de l'immense marché offert par le mobilier religieux. [SteOdile2012] [Palissy]

Voici quelques travaux de la période 1845-1863 :

La chaire de TurckheimPhoto Creative
            Commons, de Rh-67.La chaire de Turckheim
Photo Creative Commons, de Rh-67.

Le buffet Jean-Baptiste Klem de l'orgue
            Claude-Ignace Callinet de Moosch.Le buffet Jean-Baptiste Klem de l'orgue Claude-Ignace Callinet de Moosch.

La transition

La veuve de Jean-Baptise s'efforça de perpétuer l'entreprise ; elle joua à la fois de chance et de malchance. Malchance parce que son gendre Weiss, sur lequel elle comptait, allait mourir dès 1868. Mais comme fils aîné, Alphonse Klem (1845-1899) était successeur "naturel", on put envoyer le cadet, Théophile, en formation à Vienne, chez Friedrich von Schmidt. [SteOdile2012]

Vienne, Beethovenplatz, l'intérieur du lycée, de
            Friedrich von Schmidt (réalisé entre 1863 et 1866).Photo Creative Commons, de
            Buchhändler.Vienne, Beethovenplatz, l'intérieur du lycée, de Friedrich von Schmidt (réalisé entre 1863 et 1866).
Photo Creative Commons, de Buchhändler.

Théophile Klem

Théophile (1849-1923) revint de Vienne, et sa formation là-bas s'avéra être extrêmement pertinente et fructueuse. Il se montra exceptionnellement doué et sut tirer parti de ce bagage technique et culturel. Revenu en Alsace, il s'associa à son frère, mais ce dernier préféra, dès 1872, monter une entreprise en France, à Maxéville (Nancy). Théophile déménagea ses ateliers colmariens rue des Moulins, à deux pas de l'actuelle église St-Joseph (pour laquelle il construira plus tard le buffet de l'orgue Weigle). Il connut un succès mérité, et collabora avec de grands peintres, tels Martin Feuerstein (Barr, 6 janvier 1856 - Munich, 13 février 1931), et de grands facteurs d'orgues (Joseph Merklin, Martin Rinckenbach). Klem travailla à nombreuses reprise hors Alsace, en Moselle, en Franche-Comté, à Berne (CH) (cathédrale), et jusqu'à Liège. [SteOdile2012]

La chaire de RibeauvilléPhoto Creative
            Commons, de Rh-67.La chaire de Ribeauvillé
Photo Creative Commons, de Rh-67.

La chaire d'Obernai.La chaire d'Obernai.

Le cartouche de Klem, sur le flanc droit du buffet
            d'Ensisheim,photo de François Comment.Le cartouche de Klem, sur le flanc droit du buffet d'Ensisheim,
photo de François Comment.

L'autel latéral gauche à Scherwiller
            (1899).L'autel latéral gauche à Scherwiller (1899).

Si la guerre de 1914-1918 ne fut pas fatale à la maison Klem, le retour à la France infléchit profondément le goût pour le mobilier religieux. C'est l'année 1923 qui fut finalement la plus noire, puisqu'un incendie ravagea en janvier les ateliers de Colmar. Théophile ne s'en remettra pas : il s'est éteint le 19 novembre 1923. [SteOdile2012]

La période 'après Théophile' (1923-1934)

La veuve et la fille de Théophile, associées à Maurice Nitsch perpétuèrent la maison Klem, mais le mobilier religieux ne suffisait plus à remplir les carnets de commande. L'entreprise ferma ses portes en 1934. [SteOdile2012]

Sites Webographie :

Références Sources et bibliographie :

Carte Localisation :

© 1999-2014. Tous droits réservés, textes et illustrations, qui restent la propriété des auteurs. Si vous recopiez des éléments ou des photos de cette page (pour des articles, plaquettes, sites internet, etc...) merci de bien vouloir demander l'autorisation et citer vos sources (y-compris cette page!). D'abord par simple honnêteté intellectuelle, mais aussi pour pouvoir pister d'éventuelles erreurs. Les données ici présentées peuvent contenir des erreurs. N'en faire aucune utilisation pouvant porter à conséquence.
Immatriculation de l'orgue actuel : F680066012P01
Pour l'intégrer à des plaquettes ou des affichettes, et donner accès à cette page, vous pouvez imprimer l'image suivante (cliquer pour en obtenir de version grand-format) :
Code-barre pour téléphone
                                portable